21/7/2020 8:17

La cause du retard des PME européennes dans l'optimisation des processus de gestion de factures, c'est Microsoft Excel. C'est le diagnostic d'Alexandre Louisy qui a cofondé Upflow en 2018 aux côtés de Barnaby Malet dans une interview exclusive à Zetoolbox Magazine. Il y partage son analyse du marché européen et dévoile des pans de sa stratégie de croissance en Europe et aux États-Unis.

En développant cette solution SaaS qui vise à optimiser la gestion des factures impayées, de l'envoi à l'encaissement, Alexandre et Barnaby ont très vite compris dans les premières études de marché que le manque d'interconnectivité des outils de gestion de paiement était à l'origine de l'incapacité des PME européennes à moderniser leurs stacks techniques. Depuis, leur mission a été d'accompagner les entreprises à se tourner vers Upflow, solution numérique intelligente qui peuvent leur permettre de faire le suivi de l'état de leurs impayés et les aider à les récupérer.

Microsoft Excel est, à ce jour, le principal outil utilisé par les PME en Europe dans la comptabilité et aussi la gestion des factures. Or, cet outil n'est pas compatible avec les solutions numériques modernes. Pour pouvoir automatiser leurs processus de gestion, les PME doivent être en mesure d'adopter des solutions de comptabilité et de facturation comme QuickBooks, Xero, Pennylane, Stripe Billing, Chargebee. Ce sont ces outils qui permettent désormais aux startups de bénéficier d'un délai de paiement court de 10 jours. Ils centralisent et analysent automatiquement les données pour donner des indications claires et compréhensibles à l'ensemble des équipes financières et commerciales. Ces derniers ont ainsi la possibilité de collaborer en équipe autour des problématiques d'encaissements et améliorer la trésorerie des entreprises.

"Trop souvent, on a des solutions qui ont été construit par des comptables pour des comptables. Quand on a besoin d'indicateurs clairs, simples, pour que les commerciaux puissent voir ce que les clients leur doivent, c'est impossible de le faire. Il faut se balader dans des outils qui ne sont pas du tout adaptés. C'est un aspect qui est très important et qui est lié aux analytiques" souligne Alexandre Louisy dans son interview à Zetoolbox Magazine.

Le besoin des entreprises de pouvoir avoir accès rapidement aux informations en temps réel prend aujourd'hui le dessus sur ce qui était autrefois uniquement un besoin de bien faire les calculs financiers. Le problème, c'est que les PME européennes ont toujours tendance à retarder la prise de décision pour adopter des outils intelligents. Alexandre Louisy lui pense pouvoir bousculer le rythme des transactions dans le B2B en France et en Europe tout comme Venmo et Lydia l'ont fait dans le B2C. Soit grâce à une action collective de son écosystème qui progresse déjà rapidement sur le marché européen en ce moment.

Dans ce contexte de crise où beaucoup d'entreprises essaient par tous les moyens de récupérer le maximum d'impayés, Alexandre Louisy offre aussi quelques conseils pratiques aux PME qui souhaitent automatiser la gestion de leurs comptes et de leurs facturations. "Ce que nous recommandons, c'est vraiment d'utiliser un outil qui est sur l'étagère. Il ne faut surtout pas essayer de recoder soi-même son outil de facturation. On se dit souvent que c'est une bonne idée au début. Déjà, on sous-estime les complexités de la facturation et finalement, on se retrouve souvent dans des situations où la gestion du système de facturation consomme trop de temps. La meilleure chose à faire est de se faire accompagner" nous a-t-il expliqué. Découvrez l'intégralité le l'interview de cet expert fintech sur notre site, ce mercredi.

Les outils abordés dans ce contenu:
Plus de news :