Edouard Mascré : “Les PME sont encore nombreuses à gérer leur comptabilité à l’ancienne”

Edouard Mascré a inventé le cabinet d’expertise-comptable du futur. Le fondateur de Pennylane propose aux dirigeants une plateforme permettant de suivre les comptes de leur entreprise, avec la possibilité de bénéficier de conseils d’experts-comptables. Lancée fin 2019, la start-up connaît une croissance fulgurante.

Avec le contexte de 2020, les activités de Pennylane ont-elles explosé ?

Difficile à dire ! On a lancé Pennylane fin 2019… L’entreprise est un enfant de la crise. Nous accompagnons onze mois plus tard 450 entreprises au total. Mais il est compliqué d’attribuer ce succès à la crise ou de savoir si nous l’aurions connu sans elle. En revanche, je pense qu’avec le confinement, les entreprises se sont probablement habituées à une relation à distance avec leur expert-comptable. Cela a dû jouer.

Qui sont les nouveaux clients acquis ces derniers mois ?

Ce ne sont pas forcément des clients qui ont connu des difficultés ou des impayés. Ils viennent parce que nous leur offrons des solutions clé-en-main leur évitant justement de se retrouver dans ces situations. Pennylane automatise de nombreuses tâches de récupération des données et nos dashboard offrent de la visibilité aux chefs d’entreprise. Notre solution se connecte à de nombreux outils, aux comptes bancaires, propose son propre module de facturation… Bref, une vision claire de l’activité.

Le nombre d’impayés augmente-t-il ces derniers temps ?

Certains clients nous en font part. Notamment les agences btob qu’on accompagne le constatent : les délais de paiement s’allongent. Pour les impayés, Pennylane possède son propre module de facturation branché avec les comptes en banque qui permet de voir en temps réel ce qui a été encaissé ou pas, avec un code couleur très clair : vert, orange, rouge. Cela permet de réagir à temps le cas échéant. Pour les aider sur la trésorerie, le fait de centraliser les factures fournisseurs, couplé au dashboard de suivi de trésorerie, cela permet encore une fois une meilleure visibilité afin de connaître les factures qui restent à payer.

Les entreprises, toute taille confondue, sont-elles en retard en matière d’utilisation d’outils permettant d’automatiser certaines tâches ?

Les PME sont encore nombreuses à gérer leur volet comptabilité à l’ancienne, à rassembler toutes les pièces chaque mois, à utiliser Excel d’un côté, Google Drive de l’autre… De nombreuses entreprises effectuent encore un travail très artisanal. Les PME ont rarement un ERP global, leurs données comptables se baladent partout. Certains chefs d’entreprises jonglent avec cinq outils différents. Je ne sais pas si les entreprises françaises sont en retard. Mais une chose est sûre : les services financiers et administratifs sont rarement digitalisés dans les PME. Elles commencent à investir dans des outils centralisateurs comme Pennylane.

Quels sont les outils complémentaires de Pennylane ?

Il y en a beaucoup ! Nous avons construit une forte intégration avec Qonto, à partir de laquelle nous récupérons les flux bancaires ou initions les paiements. Il est par exemple possible de prendre une facture en photo via Pennylane et les passer en paiement automatiquement via Qonto. Nous travaillons aussi avec Payfit, Stripe, Google Drive ou encore Shopify.

Vous voulez en savoir plus ?

Explorez notre univers.