Amis recruteurs, 6 nouveautés pour 2020 !

Jusque là nous n’allons rien vous apprendre, le domaine du recrutement est en pleine mutation. De nouvelles technologies se développent, le cloud se démocratise, les habitudes de travail évoluent... On est bien loin des conditions de recrutement de l’époque de nos parents.

Le recruteur des temps modernes fait donc face à de nouveaux enjeux non négligeables et cela amène à nous poser la question suivante : A quoi le recrutement du futur va-t-il ressembler ? Et par « futur », nous n’entendons pas voitures volantes et téléportation. Non, nous parlons seulement de quelques années, à l'horizon 2020-2025, lorsque la révolution RH aura déjà bien émergée. Projetons-nous...

Une digitalisation du processus de recrutement

Une nouvelle forme de CV

Vous l’aurez surement remarqué mais l’époque où les CV trainaient sur nos bureaux est révolue ! Désormais, nous recevons principalement des CV sous forme électronique. Il faut également savoir que les candidats les plus modernes partagent même leurs profils sur les réseaux sociaux. LinkedIn, Facebook, ​Twitter​, Instagram et les plus doués en informatique se créent même des sites internet pour illustrer leurs compétences. Et cela marche aussi pour les recruteurs, qui utilisent les réseaux sociaux pour chasser de nouveaux talents.

Cette mutation de l’environnement du recrutement vient aussi du fait que les compétences aussi ont changé. On n’accorde plus seulement de l’importance aux compétences techniques du candidat (hardskills) mais aussi à ses compétences personnelles (soft skills). Dans des sociétés plus aguerries, la personnalité du candidat compte tout autant dans le recrutement. Que recherchent les entreprises ? De la créativité, une compréhension rapide, de l'adaptabilité, de l'esprit d'équipe, du leadership, de la communication, etc. Il n’est plus nécessaire de tout miser sur les compétences professionnelles du candidat, surtout avec des sessions de formation organisées car ce n’est pas ce qui fera la différence.

Une nouvelle forme de lettre de motivation

Généralement, pour beaucoup encore CV = Lettre de motivation. Toutefois, il faut savoir qu’elle se fait de plus en plus rare. De nos jours, les nouvelles générations postulent par principalement par format vidéo. Ce nouveau format est avantageux car il permet aux recruteurs de mieux capter les motivations et les compétences du candidat qui les intéresse et de se projeter avec lui.

Une nouvelle forme de recrutement en ligne

Le temps des CV et des lettres de motivation étant révolu, le temps des recrutements à la main aussi. De nombreux outils digitaux ont été développés pour aider les recruteurs. Pour aider au recrutement, il y a évidemment les ATS.

Les fameux Applicant Tracking Systems ou système de gestion des candidats, sont de plus en plus utilisés, même dans les petites et moyennes entreprises. En même temps, quel recruteur voudrait se passer d’un outil leur permettant d'automatiser, de canaliser et de centraliser le recrutement ? Avec l’ATS, il leur suffit de ​rédiger l’offre d'emploi​, qui est automatiquement multi diffusée, les candidatures sont arrivent directement sur la plateforme, il ne lui reste donc qu’à les trier​, partager, commente​r... Ainsi, en quelques clics seulement, les bases de candidats sont construites. En plus, certaines plateformes d'emploi ont développé des algorithmes précis qui envoient les candidats qui correspondent le plus aux recruteurs: on est plus proche du « mobile dating » que de la recherche d'emploi !

Envie de gagner encore plus de temps ? C​ertains ATS ​peuvent même envoyer automatiquement des emails de refus personnalisés aux candidats pour qui ça n’aurait pas matché pour le moment.

Comme outils permettant aux recruteurs de demain de gagner du temps, nous avons donc vu les ATS, mais il en existe d'autres qui peuvent intervenir lors de n'importe quelle phase du recrutement.

Les voici :

  • Les agents conversationnels (chatbot),
  • Les logiciels scrapeurs, qui s'occupent de récupérer toutes les informations de vos candidats via les réseaux sociaux,
  • Les plateformes d'entretien vidéos,
  •  Les assistants de recrutement cognitifs, etc.

Ainsi, plusieurs types d'outils innovants s'implantent petit à petit dans la vie des recruteurs, ce qui leur permet de gagner du temps sur leurs tâches moins prioritaires.

Un besoin de recruter ensemble

Le responsable des ressources humaines n’est plus le seul à recruter. Aujourd'hui, grâce aux ATS disponibles sur le cloud et leur facilité d'utilisation, c’est toute l’équipe qui recrute, l​es managers​, les employés, etc. Plus besoin d’être recruteur désormais. Cette pratique, aussi appelée “cooptation”, peut sembler étrange quand on ne connaît pas mais elle a fait ses preuves : les candidats recrutés sont de meilleure qualité, les liens dans les équipes sont renforcés, et l'​image de l'entreprise est améliorée​.

Ainsi, on assiste presque à une Ubérisation du recrutement ! Grâce à l’installation d’une application telle que Flatchr Go sur leur ordinateur, les employés soumettent, en un clic, des profils professionnels de leur entourage à leurs responsables RH, pour pourvoir les postes vacants dans leur entreprise. La ​cooptation est devenue l'une des principales sources de candidatures et améliore l’expérience de vos employés ainsi que la vôtre : les employés se sentent considérés et le processus de recrutement est enfin devenu efficace et rapide.

Un besoin de gagner du temps sur les recrutements

Comme nous l’avons vu, des outils sont développés pour permettre aux responsables du recrutement de ne plus perdre leur temps avec des tâches sans valeur ajoutée (poster des annonces, trier des e-mails, gérer des tableaux Excel...). Avec l’aide de ces outils digitaux, ils peuvent réorganiser leur travail et se concentrer sur le reste comme représenter l'entreprise à l'extérieur (dans les salons d'emploi, les écoles) par exemple. Le cloud leur permet également de suivre leurs recrutements à distance : consultation sur ordinateurs ou tablettes des candidatures, réponses aux commentaires des managers qui ont mené certains entretiens, etc.

Le recruteur peut enfin prendre le temps de se concentrer sur les ​statistiques et autres données qui vont lui permettre d’améliorer le recrutement dans leur entreprise.

Une nouvelle façon de recruter

Fini le temps des entretiens traditionnels ! Des études ont prouvé que le process traditionnel de questions/réponses en face-à-face, n’était pas si efficace que ce que l’on pensait pour dénicher les meilleurs candidats. En effet, il permettait aux personnalités les plus extraverties de briller, mais ne révélaient pas nécessairement les talents. C’est alors que les mises en situation se sont démocratisées. Pas uniquement des mises en situation fictives qui demandent au candidat de faire le storytelling de ses expériences, mais de véritables mises en situation.

Si l’on prend l’exemple des métiers du numérique, les entreprises organisent de grandes sessions de hackatons qui deviennent parfois de véritables festivals, avec des dizaines d’offres d’emploi à la clé. Autre exemple, des entreprises proposent à certains candidats de participer à un atelier de cuisine, monter un meuble en kit, ou participer à un « escape game », etc. Il fut un temps où ces pratiques pouvaient paraître décalées jusqu’à ce que les responsables du recrutement comprennent que c’était l’un des meilleurs moyens de découvrir les soft skills des candidats : leurs aptitudes de communication et de travail en équipe, leur patience, leur attitude face à une situation inhabituelle.

Une nouvelle forme de travail

Nous n’avons plus la même façon de recruter car le monde du travail connaît une véritable révolution :

  • Le télétravail étant déployé dans beaucoup d’entreprises, les responsables du recrutement et les managers doivent maintenant régulièrement construire des équipes avec des employés qui vont travailler à distance. Il permet de faire des économies importantes, surtout avec la hausse des loyers commerciaux en ville ! Il faut donc gérer le recrutement d’employés qui ne viendront au bureau qu’une fois par semaine, voire peut-être jamais.
  • Les recruteurs doivent prendre en compte les nouveaux statuts de métiers, comme le freelance. Les travailleurs en freelance sont des travailleurs qualifiés et spécialisés (designers, développeurs, rédacteurs, traducteurs...), qui sont employés pour combler des besoins ponctuels de l’entreprise, et qui permettent aux entrepreneurs de s’entourer de professionnels facilement et rapidement car les freelance jouissent généralement d’une grande flexibilité.
  • Pour éviter le chômage technique dans les périodes creuses, les responsables des ressources humaines ont aussi développé le partage demain d’œuvre. Exemple : Un employé d’un même groupe sera placé dans deux enseignes locales, en fonction des besoins de celles-ci. Comme pour les freelances, des plateformes de recrutement dédiées ont vu le jour pour faciliter ces nouvelles façons de recruter !

L’importance de la marque employeur

D’une part, depuis quelques années le recrutement est devenu plus qu’une fonction support, elle agit beaucoup plus au service du marketing : les recruteurs doivent savoir « vendre » l’entreprise pour pouvoir attirer les candidatures des meilleurs talents. Il faut bien avoir en tête que nous sommes en manque de talent et que cela oblige les entreprises à être dans une démarche de séduction du candidat ("talent crush"). Ce n’est plus aux candidats de plaire aux entreprises mais bien l’inverse. Il est important de le prendre en compte dans vos futures stratégies RH.

D'autre part, si l’on se place côté recruteur, soigner l’image de marque de l’entreprise lui assurera la fluidité du processus du recrutement, et illustrera le professionnalisme de l’entreprise et la bonne atmosphère qui y règne. L’expérience candidats est importante. Tout candidat, même ceux disqualifiés, doivent avoir vécu une ​excellente expérience de recrutement​, pour devenir ainsi des vecteurs positifs de l’image de l’entreprise. Toute comme la cooptation, grâce à laquelle les employés construisent la marque employeur et en deviennent des ambassadeurs.

Enfin, dès la phase de recrutement, il est important de mettre l’accent sur le bien-être de ses employés, au point d’utiliser des outils pour le mesurer. Le bien-être est devenu tout aussi important que la productivité ou le chiffre d’affaires. Ainsi, le recruteur doit prendre soin du candidat, et ce dès les premières phases du processus, pour lui donner un aperçu des bonnes conditions de travail dans son entreprise.

Pour conclure, n'oubliez pas que le marché est en constante évolution. Il est donc primordial de rester à l'affût des nouvelles pratiques (NL), évolutions, ce qui vous permettra d’adapter votre recrutement en fonction.

Un article écrit par notre partenaire Flatchr 🙂

Si vous avez apprécié cet article, laissez nous un petit mot doux dans les commentaires, partagez cet article avec les gens que vous aimez et inscrivez vous à la newsletter Zetoolbox 💝

Catégories