NoCode : Le graal des PME ?

Connaissez vous le No Code ? Le NoCode définit une nouvelle catégorie d'outils numériques qui permettent à des personnes sans connaissances techniques de construire des applications et des logiciels sur-mesure. Le tout, sans devoir écrire une seule ligne de code. Passade ou véritable révolution ? Nous avons étudié la question pour vous.

Le no code révolutionne en ce moment le travail à distance. Les applications no code sont basées sur des services qui facilitent la construction et la gestion des applications sans code (Wix, Webflow, Airtable, ...). Les entreprises qui ne possèdent pas d'expertise technique en programmation peuvent grâce au no code réaliser leurs objectifs d'automatisation sans avoir à écrire une ligne de code.

Ces outils sont fondés sur des interfaces de programmation qui fonctionnent à l'aide de tableurs liés aux espaces de travail de l'entreprise. Ces tableurs permettent aux utilisateurs de déclencher et d'éditer des actions génériques sur les sites web, les boites mail et les bases de données de leurs entreprises sans avoir à externaliser.

L'objectif du no code est de démocratiser l'accès aux outils numériques en offrant des solutions qui peuvent être rapidement mise en place. Ces outils coutent aussi moins cher que le développement en interne. Une étude de Bpifrance révèle en 2018 que le retard des PME françaises dans le développement d'applications pour automatiser la gestion de projets et d'interactions clients pesait déjà sur la croissance nationale. La Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) signale en 2019, dans un sondage coréalisé aux côtés de Sage, que bien que les TPE et les PME veulent automatiser, elles pensent qu'elles ne pourront pas relever les défis liés. Elles continuent à percevoir la digitalisation comme un processus long, complexe et cher.

Intelligence Artificielle

Avant de franchir le cap, les PME doivent d'abord consulter des spécialistes qui peuvent conduire un audit des besoins de l'entreprise. L'audit déterminera la stratégie à suivre et les paramètres d'utilisation des outils. Un abonnement mensuel donnera accès à une gamme de services. Plusieurs jours de formation suivront pour soutenir les employés durant le déploiement.

La plupart des outils no code fonctionnent à l'intelligence artificielle et peuvent être connectés aux espaces de travail des entreprises et les faire parler entre eux. Après une analyse du flux entrant et sortant, les outils peuvent automatiquement générer, repérer et gérer des informations cruciales. Ce qui a pour effet de réorienter les employés vers des tâches à forte valeur ajoutée.

Webflow est un exemple d'outil qui ne nécessite pas de programmation. La particularité de Webflow est de rassembler les capacités des outils de création de site web comme Wix et ceux de systèmes de création de contenu comme WordPress. L'outil offre en supplément des capacités de stockages illimités. Les commerçants qui ne peuvent généralement pas se payer le salaire d'un développeur peuvent désormais, eux-mêmes, créer des bases de données importantes sur leurs sites sans avoir besoin de développer de nouvelles capacités de stockage. Les concessionnaires et les agences immobilières l'utilisent beaucoup. En 2019, Webflow a levée 72 millions de dollars. Cette entreprise compte aujourd'hui 55,000 clients à travers le monde.

Source : infinable.io

L'intensité tech

Microsoft et d'autres géants du web ont identifié le no code comme un secteur porteur. D'ici 5 ans, selon Microsoft, 500 millions de logiciels seront développés. Soit plus que l'ensemble des programmes informatiques créés depuis quarante ans. 450 millions d'entre eux seront créés à l'aide d'un outil no code ou low code car il n'y a pas assez de professionnels sachant travailler suffisamment vite pour concevoir tant de programmes. C'est pourquoi Microsoft investit en ce moment énormément dans le service de développement no code et low code. Power Apps est son produit qui connaît la croissance la plus rapide. Il pourrait à terme représenter 10 milliards de chiffres d'affaires pour l'entreprise. Toujours selon Microsoft, nous entrons dans une période d'intensité technologique. Le nombre de logiciels va se densifier et les entreprises qui se démarqueront des autres seront celles qui sauront incorporer cette intensité technologique.

Sur Appsheets, 1,8 millions de logiciels ont déjà été créés. Google Cloud intègre désormais Appsheets dans la Gsuite (Gmail, Drive, Calendar.. ) aux services de laquelle plus de 5 millions d'entreprises  sont abonnés. Microsoft veut pouvoir offrir une plateforme ouverte  compatible avec divers langages de codes, permettant à d'autres outils de se connecter à ses produits et vice-versa.

Le montant investi aux Etats-Unis dans les startups low et no code a plus que quadruplé en cinq ans, passant de  $114 millions en 2014 à $529 millions en 2019. Parmi eux, Airtable ($170 millions levée au total) utilisé par WeWork dans la gestion de ses projets de construction et Netflix pour ses étapes de post-production de vidéos. Toujours aux Etats-Unis, des plateformes se sont positionnées pour accompagner les entreprises dans l'adoption et le déploiement de ces outils. Unqork qui en est une a levée au total $160 millions, il y a 3 ans. Son CEO, Gary Hoberman explique que ce qui génère l'intérêt des entreprises pour le no code, malgré leurs tailles et leurs capacité à développer des solutions en interne, c'est le temps. Dans cette période de crise, les entreprises veulent aller vite pour se démarquer en offrant de nouveaux services. Le développement d'une application pour une banque américaine a pris 3 jours contre 96 jours auparavant.

Le monde du travail en mutation

En une décennie, la production de données numériques a littéralement explosé, si bien qu'on mesure désormais en  zettaoctets (sachant qu'un Zo= 1 milliard de To) le volume de nouvelles données produit. L'institut Statista évalue la production de données à 45Zo de données sur la période 2010-2020 et prévoit la production de 565Zo de données d'ici 2030.

L'enjeu pour les PME est de pouvoir se surfer sur la vague en capitalisant sur l'accès facile à l'information. Une PME qui vient de démarrer ses activités ou de développer une nouvelle offre se doit d’analyser ses actions de manière à identifier celles qui contribuent à sa croissance. La collecte de données étant nécessaire pour des analyses, les outils qui facilitent l'accès à l'information et à la gestion peuvent être très précieuses pour obtenir un retour plus important sur l’ensemble du cycle de vente. L'intelligence artificielle intégrée permet un traitement massif et efficace des données accessibles.

Ce sont des technologies puissantes qui fonctionnent à une vitesse hors de portée de l’être humain et contribue à augmenter la productivité des équipes. Elles améliorent et automatisent par exemple les décisions de marketing et de budgétisation sur certaines campagnes en fonction de leurs performances. Elles optimisent l’automatisation des tâches et les processus marketing, et créent des expériences utilisateurs hautement pertinentes et personnalisées qui facilitent l’acquisition et la fidélisation des clients.

Face au défi de l’expérience client et à ses implications, il est impératif pour les PME de s’adapter. Cette adaptation implique une transformation de leurs pratiques marketing que seuls des outils no code pourront permettre. L’automatisation et l'intelligence artificielle ouvrent aux PME un nouveau champ de possibilités qu’elles doivent impérativement exploiter sous peine de se retrouver distancées. Des exemples de ce type d'outil se trouvent dans la rubrique Zetoolbox.

Augmenter la productivité

En interne, beaucoup d'entreprises commencent à mettre à disposition de leurs salariés des bases de données documentaires pour améliorer l'expérience collaborateur. Pour augmenter la productivité dans le travail à distance, il est recommandé d'ouvrir l'accès à l'information à travers les outils collaboratifs soutenus par des serveurs sécurisés comme Amazon Web Services. Ces serveurs clouds privés peuvent être synchronisés et être rendus accessibles à tout moment, où que vous soyez, et depuis n'importe quel appareil. Les données sont protégées et des paramètres peuvent être établis pour limiter l'accès à l'information.

Un exemple d'outil collaboratif no code est Notion. Cet outil rassemble les capacités de Microsoft Word, de Microsoft Excel et les capacités d'un réseau social au même endroit. L'outil ouvre l'accès aux informations aux collaborateurs afin de faciliter travailler à distance. Listes de contacts clients, projets en cours, archives, tout est accessible pour donner plus d'autonomie à l'employé. Sur le même espace virtuel, l'entreprise peut de son coté suivre et intervenir sur les projets en cours, sur le stockage des données et l'interaction avec les clients. Notion peut aussi faciliter l'apprentissage qui est aussi souvent problématique.

Selon les besoins des modèles peuvent être reproduit et catégorisé. Constitué de pages et de blocs, Notion fonctionne grâce à la technologie HTML. Une page est un espace de travail sur lequel des blocs peuvent être ajoutés et chaque bloc peut contenir une information au choix de l'utilisateur.