S'imposer dans l'intermédiation financière grâce au numérique - PrivateLending

À un moment où les entreprises se tournent vers les institutions financières pour renforcer leur capacité à répondre à la crise, PrivateLending, startup spécialisée dans les levées de fonds pour Midcaps et spécialiste de l'immobilier, accélère sa transformation numérique pour pouvoir répondre à la demande. Tour d'horizon de ses projets d'automatisation en cours en compagnie du CEO, Benoit Fally.

Les acteurs de la finance sont sur le pied de guerre. Les effets de la crise se font ressentir et les demandes pour les levées de fonds sont de plus en plus importantes. Pour PrivateLending, créée en 2016, cette période est cruciale pour élargir sa clientèle. Le défi pour cette startup en tant qu'intermédiaire est de pouvoir répondre aux besoins, d'un côté, des PME et de l'autre, des fonds d'investissements, qui ne sont pas au même niveau de transformation numérique.

La plateforme, business model par excellence de l'ère digitale

Afin de mieux comprendre la spécificité de PrivateLending et de son action, il faut situer le contexte de sa fondation. La crise de 2008 et ses soubresauts continuent à se faire ressentir en 2016 et à affecter le comportement des banques vis à vis des sociétés immobilières et des PME. Les banques limitent les financements à hauteur de 60-70% des sommes requises. Ce qui forcent les entreprises à se tourner vers d'autres formes de financements pour pouvoir obtenir les fonds nécessaires. Benoit Fally et ses associés décident alors de créer une plateforme intermédiaire. Doté d'une solide équipe d'experts reconnus, PrivateLending rassure les investisseurs avec sa capacité de mener à bien des analyses de viabilité et de notation.

Pour Benoît Fally, la structure de PrivateLending résulte d'un besoin du marché pour une plateforme qui puisse contenter à la fois les entreprises et les investisseurs. "Nous sommes les intermédiaires entre les acteurs de deux mondes et nous leur permettons de se retrouver autour de projets qui leur sont mutuellement bénéfiques. Nous avons constitué une base de données de plusieurs milliers de prêteurs où il y a des Family Offices, des High Net Worth Individuals, des compagnies d'assurances, des fonds de pension et des fonds spécialisés. Et les PME peuvent, à travers nous, après qu'on ait réalisé une analyse crédit, faire une proposition aux prêteurs et leur demander de se positionner" explique-t-il.

Depuis plusieurs années, de nombreuses entreprises profitent des technologies digitales et de la démocratisation d'internet pour développer des services d'intermédiation. Parmi la liste des plus gros consommateurs de produits et services technologiques se trouvent, Uber, Airbnb et Amazon qui ont révolutionné leurs marchés et se sont imposé en leader. Aujourd'hui, il existe des solutions simples et peu coûteuses comme Airtable ou Bubble qui permettent à chaque entreprise de se positionner et d'agir en tant que plateforme intermédiaire en connectant les entités et acteurs ciblés au sein d'un même écosystème.

Automatiser pour augmenter la qualité des interactions

Pour PrivateLending, deux problèmes doivent être adressés pour s'imposer dans le contexte actuel. D'abord, le tri rapide des informations. Car au coeur de ce modèle de plateforme, le flux d'informations qui transitent est énorme. PrivateLending, envoie et reçoit plusieurs centaines d'emails par semaine des emprunteurs et des investisseurs. Ces emails doivent être triés et catégorisés pour pouvoir être ensuite utilisés par les outils d'analyse de données. Or, pour être compétitive à un moment où la demande pour l'investissement est plus forte que jamais, la petite équipe de PrivateLending doit pouvoir être très agile. L'équipe doit identifier très vite les demandes de prêts qui correspondent au type de profils recherchés par les investisseurs qui seront ensuite analysés en profondeur. Sans automatisation de ce processus, le repérage des entreprises capables de générer l'intérêt des investisseurs prend trop de temps.

Deuxièmement, la communication des informations. À l'analyse rigoureuse des données, PrivateLending veut pouvoir apporter de la valeur ajoutée à la communication des informations quantitatives et qualitatives exigées dans un cadre sécurisé avec les prêteurs. "Actuellement nous automatisons tout le processus de communication de l'information que nous produisons ainsi que la façon dont on donne accès aux prêteurs à toute une série de renseignement. L'objectif est de pouvoir rendre le travail du prêteur plus facile. Qu'il soit à Frankfurt, à Londres ou à Paris, le prêteur a déjà accès, avec nous, à des deals qui ont fait l'objet d'une analyse et d'un exercice de notation de haut niveau. Désormais nous voulons aussi pouvoir faciliter l'accès à ces informations" nous dit Benoit Fally à ce propos.

Les solutions recommandées par Zetoolbox

Pour assister l'équipe de PrivateLending dans ce travail titanesque, deux solutions ont été recommandées par Zetoolbox : Airtable et Stacker.

Selon Jeremy Foucray, co-fondateur et CEO de Zetoolbox : "Ces deux outils permettront à PrivateLending d'identifier et de catégoriser les informations qui seront utilisées par les outils d'analyses. Avec Airtable, les gigantesques quantités de données seront triées automatiquement pour être centralisées et analysées. Stacker permettra ensuite la communication des analyses avec les partenaires et les prêteurs".

Outil collaboratif à multiples fonctionnalités, Airtable est à la fois un outil de gestion et de vente. Constitué de tableurs, Airtable centralise les informations et catégorise les zones d'activités sur un tableau de bord. Et pour répondre au besoin de PrivateLending pour un système de tri rapide des informations entrantes, Airtable avec l'appui de Zapier peut s'intégrer à Gmail. Filtres par catégories, extraction d'informations, avis électroniques et réponses rédigées automatiquement, Airtable enregistre les informations et garde informés ses utilisateurs sur la progression des projets. Les informations fournies sur les tableurs sont réparties par catégories et reproduites sur le tableau de bord qui informe de la progression sur les échanges. Elles sont ensuite automatiquement enregistrées dans les bases de données clients et rendues facilement accessibles et utilisables par les outils d'analyses de données.

En complément, Stacker vient s'intégrer à Airtable pour permettre à Private Lending de jouer pleinement son rôle de "connecteur des deux mondes" qui fonctionnent chacun avec des codes propres à eux. Stacker comme Airtable propose plusieurs services. Cet outil donne la possibilité aux clients et aux partenaires de suivre l'évolution des projets et de modifier les informations auxquelles ils ont accès. Traditionnellement les plateformes numériques facilitent uniquement la communication interne entre les équipes d'une même organisation.

Grâce à son Client Project Portal, Stacker centralise tous les renseignements requis par les investisseurs sur une plateforme qui leur est accessible. Pour PrivateLending, c'est un outil extrêmement important qui leur permet d'être transparents et de partager leurs processus d'analyse de façon claire et précise à chaque étape. De l'analyse de la demande par l'équipe de PrivateLending jusqu'à la signature de contrat avec le réseau d'investisseurs, tout est accessible.

"L'objectif à court terme est de construire un système qui nous permette d'automatiser au maximum les tâches répétitives à faible valeur ajoutée, comme le tri des entrants et l'envoi de campagne d'emails. C'est un passage nécessaire pour construire une entreprise agile" souligne Benoit Fally.

À eux deux, Airtable et Stacker permettent à PrivateLending d'atteindre leurs objectifs stratégiques et opérationnels, et de gagner du temps sur le tri et la communication en centralisant les informations importantes ainsi qu'en les partageant avec leurs partenaires.

En chiffres :

Année de création de PrivateLending : 2016
Nombres de demande de prêts à ce jour : 135
Montant total demandé : 1,2 milliards €
Nombre d'entreprises financés : 15
Somme placée à ce jour : 100 millions d'euros